Le Yoga et le Diabète : Les effets observés du Yoga
Donnez votre note

Etudes scientifiques sur la relation entre le Yoga et le diabète


Plusieurs études ont été révélées au sujet du diabète et du yoga. La majorité (63%) de ces études a été publiée entre 1990 et 2004.

51 études publiées ont enquêté sur l’influence potentielle du yoga sur la résistance à l’insuline, les profils lipidiques, la perte de poids, la composition corporelle et sur la pression artérielle. Et voici ce qui en résulte en détails:

Effets du Yoga sur les marqueurs de l’insulinorésistance

13 études ont évalué les effets du yoga sur les marqueurs de l’insulinorésistance. L’insuline permet normalement aux cellules de prendre et d’utiliser le glucose sanguin à partir de la circulation sanguine.

Cependant, la résistance à l’insuline est une condition dans laquelle les cellules affichent une «résistance» à l’insuline en ne parvenant pas à prendre et à utiliser le glucose pour l’énergie et le métabolisme.

• La plupart des études ont montré une amélioration significative de la résistance à l’insuline après la pratique du yoga et dans tous ces cas, le yoga a été pratiqué partout, à partir de 40 jours à 12 mois, et toujours en y intégrant les postures yogiques.

• 7 des 8 études non contrôlées et effectuées sur des jeunes adultes en bonne santé et des patients diabétiques de type 2 ou qui ont une hypertension ont rapporté une amélioration significative.

• Des études contrôlées effectuées sur des jeunes adultes en bonne santé ont signalé des réductions de la glycémie à jeun.

• Dans un petit ECR (essai clinique randomisé) effectué sur des adultes anglais diabétiques, une baisse autant au niveau de la glycémie à jeun que celui l’hémoglobine glycosylée a été notée. En outre, l’hémoglobine glycosylée est une forme d’hémoglobine qui se forme lorsque l’hémoglobine est exposée à des taux de glucose élevés et c’est une condition commune chez les patients diabétiques.

Dans l’ensemble, la pratique du yoga a été associée de 5,4% à 33,4% de réduction de la glycémie à jeun, de 24,5% à 27,0% des réductions de glycémie postprandiale (après un repas) et enfin de 13,3% à 27,3% de réduction de l’hémoglobine glycosylée.

Le Yoga peut améliorer les profils lipidiques

14 études apportent plus de bonnes nouvelles en révélant que le yoga peut améliorer les profils lipidiques. Ainsi, Vyas et ses collègues ont déterminé que la méditation du Raja yoga avait réduit le taux de cholestérol et de triglycérides chez des personnes par rapport à celles qui n’ont jamais pratiqué le yoga.

Ces études comprenaient des enquêtes sur des adultes en bonne santé et sur des patients souffrants d’hypertension et de maladies coronariennes.

• Réduction du cholestérol et des lipoprotéines de basse densité ou du «mauvais cholestérol».

• Augmentation du bon cholestérol (les lipoprotéines de haute densité).

En Résumé

En résumé, la pratique du yoga a été associée à une diminution de 5,8% à 25,2% du cholestérol total dans le corps, à une réduction de 22% à 28,5% des triglycérides et à une baisse de 12,8% à 26,0% des lipoprotéines de basse densité.

E-book PDF Yoga pour débutants