Vous souvenez-vous quand vous avez ouvert votre atelier de yoga au tout début? Vous rappelez-vous le fait d’être enthousiaste à  l’idée de l’ouvrir? Vous souvenez-vous comment c’était quand le téléphone a sonné et que quelqu’un y est entré? Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter de vous lancer dans une profession qui est vraiment votre passion et qui plus est une passion qui sert les autres.

Dans cet article, je vais partager avec vous quelques-unes des erreurs les plus courantes que les ateliers de yoga font souvent. Donc, si vous avez été confronté à  l’une ou plusieurs d’entre elles, cela signifie simplement que personne ne vous en avez encore parlé. Une fois que vous savez de quoi il s’agit, alors vous pouvez vous concentrer sur les solutions et peut-être vous verrez que vous êtes déjà  entièrement sur la bonne voie ce qui signifierait que vous êtes bien orienté.

1ère erreur: être obsédé par le service que vous fournissez ou les produits que vous vendez

En affaires, on conçoit toujours idéalement les produits et les services qu’on vend comme des « caisses noires » génériques et cela qu’elles nous fassent gagner de l’argent ou pas. Imaginez que vous possédiez votre propre station-service, le genre à  l’ancienne, qui vend uniquement de l’essence et répare peut-être aussi les voitures (sans supérette à  l’intérieur).

Un jour, un commercial se présente à  vous et vous dit: « Hé, je voudrais mettre un machine de distribution de sodas en face de votre station-service, de la sorte, vous pourrez acheter les canettes de soda à  0,25 dollar la boite et la revendre à  1,25 dollar ainsi vous aurez un bénéfice d’un dollar sur chaque canette de soda vendue. »

Alors, quel est le rapport entre tout cela et la gestion d’un atelier de yoga ?

Vous vous fichez probablement de la vente de sodas, vous n’en buvez peut-être pas du tout et il se pourrait même que vous revendiquiez le fait qu’ils ne soient pas bons pour la santé de ceux qui en consomment. Exactement et le propriétaire de la station-service est du même avis que vous, il s’en fichait des sodas et des machines de distribution de sodas mais en tant que propriétaire d’une entreprise, c’est une « caisse noire » qui lui rapporte 500 dollars de bénéfices en espèces par mois. Il y met quelques produits (loue la machine pour 100 dollars et puis la remplit de canettes de soda) et il en tire 500 dollars de bénéfices.

La solution:

Pour qu’une entreprise réussisse vraiment, le propriétaire doit être en mesure de prendre du recul et de la voir comme un ensemble de «caisses noires» qui génèrent de l’argent ou qui permet à  une autre « caisse noire » de générer de l’argent. évaluez donc chaque méthode ou stratégie importante à  laquelle votre entreprise a recours pour gagner de l’argent.

Laissez tomber l’attachement affectif aux services ou aux produits que vous préférez et voyez s’ils ne vous rapportent pas d’argent, apportez-leur des changements de telle sorte qu’ils deviennent rentables ou passez-vous-en. Si vous n’arrivez pas à  le faire vous-même, admettez alors que c’est juste un secteur de charité ou de donation auquel votre entreprise participe mais quoi que vous fassiez, soyez honnête avec vous-même.

Et rappelez-vous surtout que si votre atelier de yoga ne vous rapporte pas d’argent, il ne sera pas là , à  l’avenir, pour aider quiconque donc faites en sorte qu’il soit toujours rentable!

2ème erreur: être précipité

Les entreprises ont habituellement besoin de temps pour réussir et alors que notre société est très marquée par la reconnaissance et le gain immédiat, on néglige souvent le fait que les choses prennent du temps. De même que l’agriculteur ne peut planter des cultures trop tard dans la saison puis essayer de les faire pousser de manière précipitée, certains aspects de l’entreprise nécessiteront du temps donc si vous êtes entrain d’essayer un nouveau type de stratégie publicitaire, il vous faudra trois mois avant de pouvoir dire si ça marche ou pas.

La solution:

Informez-vous auprès d’une autre personne qui a essayé cette expérience avant vous et qui y a réussi et demandez-lui combien de temps ça lui a pris avant de voir les résultats et sachez que si on planifie chaque chose à  l’avance et si on s’y applique dès le départ, on sera jamais pressé à  la fin.

Par exemple, ne pensez pas commencer les promotions pour les vacances en novembre mais plutôt faites-le en septembre au cas vous auriez à  entreprendre des changements dans votre atelier à  cette période. On peut souvent économiser de l’argent en démarrant tôt aussi, après tout, n’avez-vous jamais été dans un atelier de yoga qui vous a coûté plus parce que vous vous êtes inscrit à  la dernière minute alors que vous auriez pu payé moins si vous l’aviez fait un ou deux mois à  l’avance? (J’espère que vous utilisez vous-même cette stratégie dans tous les programmes que vous proposez).

Quand vous vous améliorerez dans un aspect particulier de la gestion de votre atelier de yoga, vous serez en mesure d’aller plus vite dans votre travail mais au début, cela prend du temps donc soyez patient, évaluez vos résultats et apportez des modifications de façon appropriée aux besoins.

3ème erreur: croire que les compétences techniques sont la clé de la réussite

On pense trop souvent qu’en ayant beaucoup d’aptitudes dans notre art, on réussit, on suppose aussi qu’en améliorant nos compétences et en ayant les aptitudes appropriées, cela va rendre notre entreprise plus rentable. Malheureusement, cette vérité ne vaut pas grand-chose dans le monde des affaires. En effet, les compétences techniques seules ne sont pas la clé de la réussite et l’habileté technique en est seulement une petite partie. Si l’entreprise ne marche pas très bien, on a souvent tendance à  envisager de suivre une meilleure formation, d’acquérir un autre diplôme ou quelque chose du genre.

La vraie solution se trouve généralement quelque part dans les compétences en affaires et en gestion donc interrogez-vous sur ces domaines de votre entreprise: le marketing, la vente, la comptabilité, la budgétisation et le service client. Je ne veux certainement pas à  minimiser la valeur de votre maîtrise de votre domaine car cela est aussi certainement important.

En vérité, j’insiste beaucoup sur cela en affaires, les autres choses en général comptent plus. Je sais que cela ne semble pas juste que quelqu’un, qui n’ait pas les mêmes capacités que vous, ait beaucoup plus de clients mais c’est généralement la réalité du monde des entreprises.

Prenons l’exemple du restaurant qui a le plus réussi dans l’histoire à  savoir McDonalds. Pourriez-vous faire un meilleur hamburger qu’eux? Bien sûr, tout le monde le pourrait car ce n’est pas leur compétence dans la préparation des hamburgers qui leur a assuré un tel succès mais plutôt le fait qu’ils fassent le reste des choses si bien que les gens ont appris à  aimer leur nourriture particulière.

La solution:

Tout comme vous pouvez observer la façon de travailler de quelqu’un et détecter les erreurs spécifiques dont il n’est pas conscient, vous avez également le potentiel pour percevoir votre entreprise de la même manière. Ainsi, avec le recul et les connaissances appropriées, le propriétaire d’un atelier de yoga peut identifier très précisément ce qui fait défaut dans son entreprise et ce qui doit y être changé. Mais ce n’est que dans de rares cas que le problème se situe réellement au niveau des compétences techniques par rapport aux services offerts aux clients.

4ème erreur: se laisser emporter par les émotions et ne pas être logique

Parfois, on est tellement attaché à  une idée, une qu’on a créé nous-mêmes, qu’on en oublie de faire une analyse logique. Je me souviens d’un petit magasin qui vendait des produits alimentaires de spécialité. Le propriétaire aimait les aliments épicés donc il a décidé de mettre en ventre des sauces piquantes venues du monde entier, ainsi, il a élargi son concept de telle sorte qu’une grande partie de son inventaire a été essentiellement à  base de sauces piquantes.

Pendant des mois, il n’a pas admis que ses ventes avaient considérablement diminué parce qu’il était si content et excité à  l’idée que les gens aiment les plats épicés, il aimait lui-même les aliments piquants et donc moins d’un an plus tard, il a malheureusement été contraint de faire face à  la réalité, quand il n’a plus pu payer ses factures et qu’il a dû mettre la clé sous la porte.

Il est toujours facile de voir les erreurs chez les autres mais très difficile de les voir en soi. Y’a-t-il un cours ou un service que vous avez créé et qui pour une raison quelconque n’a pas beaucoup de succès? Alors, examinez les domaines de votre atelier de yoga où vous êtes guidé par les émotions et non pas par les faits.

La solution:

Dans les affaires, quand on est guidé pas les sentiments, nos points forts deviennent des faiblesses, la confiance en soi se transforme en arrogance, l’ambition devient de l’acharnement, l’esprit vif se transforme en impulsivité et la prise de risques stratégique prend l’aspect d’un jeu d’argent. Et surtout, un des signes très clairs que les sentiments prennent le dessus professionnellement, c’est quand dans des discussions sur un sujet donné, on éprouve un besoin évident d’avoir toujours raison et « d’être juste » au lieu de s’efforcer de faire ce qui est approprié pour le bien l’entreprise.

La solution, c’est simplement de faire marche arrière et de traiter la chose comme la « caisse noire» dont on a parlé auparavant, c’est juste une machine à  soda qui vous fait gagner de l’argent ou pas. Par ailleurs, il existe une autre technique pour savoir ce qui ne va pas dans votre entreprise et qui consiste à  demander à  quelqu’un d’autre son avis honnête en étant suffisamment compréhensif et objectif pour ne pas l’interrompre et ne pas avoir d’autres réactions que celles de poser des questions informatives. Donc rappelez-vous, une entreprise qui prospère est celle qui est mue par les faits et non par les sentiments.

5ème erreur: ne pas avoir un plan de sauvegarde (ou de redressement)

Celle-ci est assez simple. Chaque fois que vous essayez quelque chose de nouveau, ayez au moins une idée approximative de ce que vous ferez si elle ne fonctionne pas. Quand un avion s’envole vers sa destination, avant qu’il ne décolle, le pilote choisit toujours un aéroport de dégagement au cas où il ne pourrait pas atterrir à  la destination de départ. Et de ce fait, il s’assure qu’il a suffisamment de carburant pour y arriver. Il ne planifie pas tous les détails mais il sait exactement quelle est l’alternative de rechange et qu’il y a assez de carburant dans le réservoir de l’avion pour y arriver.

La solution:

Je vous encourage à  faire la même chose avec n’importe quelle stratégie pour une nouvelle entreprise. Si vous investissez beaucoup d’argent dans des stocks de nouveaux produits et que vous vous attendez à  tous les vendre, ayez un plan de sauvegarde. Que feriez-vous s’ils ne sont pas vendus? Que faire, si c’est un flop commercial total?

Dans un cas pareil, vous pourriez décider de les vendre à  moitié prix à  un grand détaillant mais au moins ça ne sera pas une perte totale. Donc, si vous voulez vous assurer de ne pas faire faillite, si un de vos concept ne fonctionne pas, alors ayez toujours une idée solide sur un plan de sauvegarde.

6ème erreur: être à  cours de d’argent

Cela peut sembler évident donc permettez-moi d’être plus clair: cette erreur consiste à  avoir un plan pour ce qui doit être fait pour lancer une entreprise prospère mais être à  court d’argent avant qu’elle le soit.

Par exemple, supposons qu’une propriétaire de nouvel atelier de yoga ait estimé que ça lui coûterait 150.000 dollars pour lancer son projet, acheter tout l’équipement nécessaire, les fournitures, les stocks, et de payer les frais d’exploitation durant une année. Après cela, la propriétaire s’attend à  avoir assez d’élèves et de clients de telle sorte qu’elle soit en mesure de couvrir le coût de toutes ses dépenses mensuelles (dont le paiement du personnel et l’attribution d’un salaire à  elle-même) et de commencer à  rembourser les 150.000 dollars.

Cependant, imaginez que le lancement du projet finisse par coûter 200.000 dollars et qu’il ne reste pas beaucoup d’argent pour le budget publicitaire. Après la première année, cette propriétaire ne pourra même pas faire rentrer suffisamment d’argent chaque mois pour payer les dépenses (en partie parce qu’elle n’avait pas assez d’argent pour la publicité) et encore moins de rembourser ses dettes. Elle est donc à  cours d’argent.

La solution:

Tout d’abord, faites vos projections de coûts les plus défavorables et la meilleure façon de le faire est d’imaginer le coût de la meilleure des situations possibles et de le doubler. Sans blague, dans 80% des cas, vous serez très proche du coût réel que nécessitera votre projet donc si vous pensez que cela va coûter 10.000 dollars alors assurez-vous que vous en avez 20.000 disponibles (mais essayez toujours de lancer votre atelier de yoga avec 10.000 dollars et en effet, basez tout votre budget sur ces 10.000 dollars).

Ensuite, planifiez, planifiez et toujours planifiez! Tellement de personnes foncent à  tête baissée dans un projet pour se rendre compte, seulement après, qu’ils ont dépensé beaucoup de temps et d’argent pour des choses qui ne sont pas rentables.

Résultat final: Attendez-vous à  ce que votre projet nécessite deux fois plus d’argent que vous le pensez.

7ème erreur: réinventer la roue

Beaucoup de gens (et d’entreprises) ont ouverts et gérer des ateliers de yoga avec succès pendant des années donc il y a des personnes qui connaissent les réponses aux questions qui vous préoccupent et aux problèmes qui vous coûtent de l’argent. L’une des raisons pour lesquelles les franchises réussissent si bien, c’est qu’elles répondent à  presque toutes les questions des chefs d’entreprise concernant la gestion d’un atelier de yoga. En outre, il existe même des franchises d’atelier de yoga, faites une recherche dessus sur Internet et vous les trouverez.

La solution:

Donc, ne réinventez pas la roue! Je n’insisterai jamais assez sur ce point. Il y a des gens qui savent comment gérer une petite entreprise de façon très rentable donc dénichez-les, observez-les, parlez-leur et copiez-les. Ils peuvent même accepter de vous guider efficacement donc si vous trouvez un atelier de yoga qui a du succès et qui soit similaire au vôtre dans une zone non-locale (qui signifie qu’il ne vous concurrence pas), le propriétaire pourrait être heureux de partager son expérience réussie avec vous.

Si vous avez besoin d’engager des conseillers pour le marketing, la conception du site web, la planification d’entreprise, la comptabilité et ainsi de suite alors faites-le. Au départ, ça coûte cher mais une fois que vous apprenez la façon juste de faire les choses, vous pouvez soit vous en charger tout seul, soit prendre quelqu’un à  un coût moins cher et lui donner les instructions à  suivre.

Résultat final: Si quelqu’un d’autre l’a fait avant vous en y réussissant, imprégnez-vous de lui avant d’essayer de comprendre par vous-même.

En conclusion:

Maintenant, vous connaissez les sept erreurs les plus courantes que les propriétaires d’atelier de yoga commettent en affaires. Peu d’entre nous ont vraiment suivi un cours ou eu un mentor pour nous apprendre à  gérer une entreprise ou un atelier de yoga. Malheureusement, 8 petites entreprises sur 10 échouent à  cause de ce manque d’expérience dans la gestion d’entreprise. Faites ce qu’il faut être fait pour que ça soit juste (rappelez-vous: ne réinventez pas la roue!) Lisez des livres, suivez des cours en ligne, trouvez un mentor, procurez-vous un bon coach en affaires et copier la façon de faire d’une entreprise prospère similaire à  celle que vous voulez lancer. Il y a tellement de gens qui réussissent vraiment dans la gestion d’un atelier de yoga.

Apprenez de l’expérience des autres et soyez l’un de ceux qui ont dépassé le stade du travail dur et qui éprouvent maintenant du plaisir à  faire ce qu’ils veulent dans leur atelier de yoga.

Al Lipper est le fondateur de la société Entreprise Centrée et coach d’affaires pour les ateliers de yoga. Il aide les propriétaires d’ateliers de yoga qui luttent pour améliorer leurs nouvelles entreprises ou déjà  existantes en leur apportant l’expertise et l’expérience globale à  leur situation spécifique, pour les aider à  définir la vision appropriée pour leurs ateliers, les mettre sur la bonne voie et leur permettre d’aller de l’avant. Il offre une garantie de satisfaction inconditionnelle et un soutien sans limites à  100% dans son engagement pour assurer votre réussite. Alors, inscrivez-vous en ligne gratuitement pour avoir des conseils mensuels sur la gestion, plus facile et avec moins de soucis, de votre atelier de yoga. La société Entreprise Centrée est entièrement là  pour vous aider à  arriver où vous voulez aller!

Inscrivez-vous en ligne gratuitement pour avoir des conseils mensuels sur la gestion, plus facile et avec moins de soucis, de votre atelier de yoga. On est à  votre entière disposition pour vous aider à  arriver où vous voulez aller!