La posture du poirier Sarsasana est une posture centrale dans le yoga. Elle permet d’améliorer la circulation et d’apaiser le système nerveux.

A. Comment faire la posture du poirier Sarsasana ?

  1. Repliez le tapis sur lui-même afin qu’il soit un petit peu plus épais et confortable et placez-le contre le mur afin de vous servir de sécurité.
  2. Attrapez-vous les bras avec les mains et placez les coudes par terre. C’est la première étape pour trouver le bon écartement pour être stable.
  3. Joignez les mains et inter-croisez les doigts.
  4. Posez le sommet de la tête par terre dans les mains inter-croisés. Il faut penser à avoir les cervicales bien alignées.
  5. Tendez les jambes en gardant les épaules bien engagés et repoussez le sol avec les bras afin que votre poids soit bien réparti. Si vous sentez trop de tension au niveau de la tête, redescendez.
  6. Amenez les pieds vers les épaules et faites quelques respirations. Vous pouvez vous arrêter à cette étape afin de préparer votre corps en douceur et de continuer à avancer la posture lors de vos prochaines séances.
  7. Si vous vous sentez capable, soulevez une jambe. Dès que l’autre pied décolle, vous pouvez la soulever.

La posture du poirier peut être assez compliquée à réaliser dès la première fois. Faites-la étape par étape au fur et à mesure de l’avancement des séances pour laisser le temps à votre corps de s’y préparer.

B. Bienfaits de la posture du poirier

Cette posture permet de stimuler le corps, d’améliorer la circulation sanguine. Elle est bénéfique pour la peau et permet d’avoir plus de cheveux épais et moins de cheveux gris.

La posture du poirier permet aussi d’équilibrer les hormones, le système endocrinien et renforce le système immunitaire.

C. Contre-indications

Cette posture peut être dangereuse si vous souffrez d’un glaucome, un problème au niveau des cervicales, une hypertension non stabilisée par un traitement ou si vous souffrez de la migraine.

Notre note
 

tapis yoga haut de gamme

Tapis de yoga Haut de gamme

Cet article doit faire l’objet d’une relecture et mise à jour prochaine. Afin de contribuer à sa rédaction, cliquez ici.