Le contrôle du la respiration est sans doute l’aspect le plus important du yoga prânâyâma. C’est un outil extraordinaire pour combattre l’anxiété, les crises de nerfs, les craintes, la douleur et la dépression.

Le Yogi Bhajan disait qu’une personne dispose d’un nombre prédéterminé de souffles, de la naissance jusqu’à  sa mort. Cela signifie que vous pouvez prolonger (ou diminuer) votre durée de vie en contrôlant votre respiration.

Comme mentionné précédemment, l’état dans lequel nous nous sentons est directement lié à  la façon avec laquelle nous respirons. Lorsque l’on est face à  des situations de la vie difficiles ou stressantes, notre corps a une tendance inconsciente à  tirer sur le diaphragme. C’est la zone du plexus solaire, où le corps garde toutes ses émotions.

Il y a soixante-douze mille nerfs de notre corps. Sur l’ensemble des soixante-douze mille, soixante-douze sont les plus importants. Sur ces soixante-douze, dix sont essentiels.

En Inde, ils disent que si le troisième Chakra (l’un des points focaux où tous les deux mille soixante nerfs répondent), n’est pas en équilibre, une personne ne peut pas être en bonne santé, peu importe la quantité de médicaments qu’elle prend.

L’une des façons d’équilibrer cela est la pratique du souffle de feu en pose « pose étendue ».

Avantages

• Libère de l’anxiété et de la nervosité. Le contrôle de la respiration (yoga prânâyâma) renforce le diaphragme, ce qui a un impact direct sur le centre du nombril, qui libère les émotions aussi.

• Rétablissement et renforcement du système nerveux.

• Aide à  reprendre le contrôle des états mentaux lors de stress.

• Aide le cœur et la circulation en rinçant le corps des toxines par la circulation sanguine.

• Augmente la masse les organes internes.

• Diminue les toxines et les dépôts dans les poumons, muqueuse, et dans les vaisseaux sanguins.

• Expansion de la capacité des poumons.

Comment procéder ?

Inspirez et expirez par le nez (ou la bouche) en tirant sur le diaphragme dans l’abdomen lors de l’expiration et en poussant au cours de l’inhalation. Faites-le rapidement.

La fréquence de vos respirations doit être de 120 à  180 respirations par minute. Ne vous attendez pas à  un contrôle de la respiration parfait dès la première fois, bien que cela puisse être possible pour certains chanceux.

Au lieu de cela, vous pouvez démarrer en appuyant sur l’abdomen, en expirant avec force et à  haute voix, en insistant sur l’expiration.

Commencez à  partir de là , jusqu’à  ce que vous inspiriez la même quantité d’air que vous expirez.

Une autre façon de commencer est de pratiquer le contrôle de la respiration pendant quelques minutes en trente secondes d’intervalle et en alternant avec des respirations longues et profondes.

Contre-indications

Il y a une contre-indication lorsque la femme est enceinte, ou durant les deux premiers jours de son cycle menstruel. Au lieu du souffle de feu, pratiquez la respiration longue et profonde.