Description du Trouble du Déficit de l’Attention / Hyperactivité

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un état comportemental qui touche 5% des enfants d’âge scolaire.

Ses symptômes comprennent un manque d’attention, des problèmes de contrôle des impulsions et une difficulté d’adhésion aux règles.

Un enfant atteint de TDAH est hyperactif, a des difficultés à suivre les instructions, est agité, impatient et a une faible estime de soi.

En outre, même si les enfants atteints de TDAH ont une intelligence normale, leurs résultats scolaires sont souvent médiocres.

Bien que la cause exacte du TDAH soit encore inconnue, plusieurs facteurs sont à risques tels que l’exposition au plomb et la consommation de l’alcool, du tabac ou de n’importe quel type de drogues par la mère pendant la grossesse.

Ces facteurs sont supposés avoir un impact négatif sur le développement du cerveau, ils modifient plus précisément la partie du cerveau qui concerne le contrôle des impulsions et l’attention.

On pense aussi que les carences en certaines vitamines peuvent également être un facteur à risque.

Traitement des TDHA

Pour traiter le TDAH, on prescrit des stimulants comme le Ritalin ou les amphétamines.

Ces Stimulants accélèrent la circulation sanguine et augmentent les niveaux de domaine, de sérotonine et de noradrénaline dans le cerveau.

Toutefois, jusqu’à un tiers des enfants ne sont pas sensibles à ce traitement et les effets secondaires sont importants tels que la perte de poids, l’insomnie et les tics nerveux.

L’utilisation abusive du Ritalin à long terme crée des problèmes d’ordre psychiques, peut causer la mort par crise cardiaque et avoir un impact négatif sur le développement normal du cerveau.

La thérapie comportementale a été proposée comme une alternative complémentaire aux traitements médicamenteux pour les enfants qui ne tolèrent pas les médicaments ainsi que pour tous les autres.

Bien que la thérapie comportementale ait été bénéfique pour les adultes atteints du TDAH, la plupart des recherches ont montré qu’elle était peu ou pas du tout efficace sur les enfants.

Il est clair qu’il faut trouver d’autres traitements efficaces et sans danger pour le TDAH.

Le traitement des TDHA par le Yoga

Le yoga est une excellente alternative complémentaire à prendre en compte, mais qui ne pourrait en aucun cas se soustraire à la médication. Il comprend des exercices de respiration profonde qui favorisent la relaxation et améliorent la maîtrise de soi.

Les avantages du yoga sur la vie quotidienne des enfants atteints de TDAH sont nombreux. Il les aide à avoir confiance en eux-mêmes, à avoir de bons résultats à l’école et à s’entendre avec les autres.

Pendant les cours de yoga, les enseignants donnent des informations détaillées et fréquentes sur les muscles et la sensibilisation au commun.

Dans l’ensemble, les étudiants de yoga deviennent plus attentifs et ont une plus grande capacité de concentration, qualités qui sont déficientes chez les enfants atteints du TDAH.

Le yoga permet également de réduire la dépression, l’anxiété, la colère et les symptômes névrotiques. Il en résulte une amélioration générale de la santé mentale et un meilleur comportement dans les milieux sociaux.

Les effets bénéfiques du yoga sont en grande partie dus à la pratique de la respiration profonde. Le rythme et la profondeur de la respiration ont des effets constatables sur la fréquence cardiaque et le système nerveux autonome.

Par la pratique régulière du yoga, les enfants atteints de TDAH apprennent à se contrôler dans un environnement social stressant.

De nombreuses études sont favorables à la pratique régulière du yoga pour les enfants atteints de TDAH (Rojas 2005, Weber, 2007) Lien.

Une étude a montré que le yoga améliore l’attention et le comportement à l’école de garçons qui suivent un traitement médicamenteux par rapport aux enfants qui suivent uniquement un traitement à base de médicaments (Jensen 2004) Lien.

En outre, les garçons qui pratiquent plus souvent le yoga ont eu de meilleurs résultats.

Une autre étude a été menée sur des enfants atteints de TDAH pris au hasard, (Haffner, 2006) Lien. L’étude a démontré que les enfants qui ont pratiqué le yoga sont devenus plus attentif et ont moins de symptômes du TDAH par rapport aux enfants qui ont pratiqué des exercices traditionnels.

Dans l’ensemble, le yoga peut avoir une efficacité similaire à un médicament et être plus efficace que la thérapie comportementale pour le traitement des enfants atteints du TDAH.

En outre, il n’y a pas d’effets secondaires quand on pratique le yoga. Les bienfaits sont une amélioration du comportement, de meilleurs résultats scolaires et une plus grande estime de soi.

Une attention particulière à l’Alimentation de l’enfant devrait être accordée

Avec l’effet calmant du yoga, il va sans dire que les enfants doivent avoir une alimentation saine et abondante en fruits et légumes qui contiennent des éléments nutritifs bénéfiques appelés phytonutriments.

Les aliments sucrés et la malbouffe doivent être réduits le plus possible. À l’occasion, prescrire des suppléments alimentaires à base de vitamines peut être une bonne chose.

Toutefois, il faut éviter la prise de vitamines synthétiques et préférer à cela la prise de vitamine d’une manière naturelle à partir de jus de fruits ou de légumes qui ne contient pas d’Aloès Vera.

Dans l’ensemble, la pratique du yoga, une bonne alimentation, la prise de suppléments alimentaires, le suivi par le médecin de famille avec beaucoup d’attention et d’encouragements, devraient contribuer à améliorer considérablement l’état de santé d’un enfant présentant les symptômes du TDAH.